fidélisation

Mymms.fr: la personnalisation de la friandise en ligne!

mymms

La personnalisation en ligne (mass customization) est une fonctionnalité importante du commerce électronique (cf. les chapitres 9 « Fidélisation et gestion de la relation client » (pp. 318-325) et chapitre 5 «Construction du catalogue électronique », pp.147-148). Popularisée par Dell au travers de la fonction « build-to-order » (personnalisation d’un ordinateur), la personnalisation du produit s’est étendue à une gamme de plus en plus importante de produits: vêtements (T-shirt), chaussures (MiAdidas, NikeId), véhicules (configurer un véhicule Peugeot), écoute radio en ligne (Last.fm), jouets (Lego Factory), etc...

Si la construction d’une interface en ligne facilitant la personnalisation est toujours un enjeu technique et ergonomique, le point fondamental du point de vue de l’entreprise est celui de sa capacité à adapter son outil de production à une demande personnalisée. L’exemple du confiseur Mars Inc. est à cet égard un très bel exemple puisqu’il s’agit de la personnalisation d’une friandise grâce à leur site marchand mymms.fr!

Le processus de personnalisation en ligne est simple. Il permet d’ajouter un message personnalisé sur la friandise et le choix des couleurs. Plusieurs types de personnalisation sont liés à des événements de la vie (mariage, naissance, baptême, soirée, amour, anniversaire, clin d’oeil). Il existe une rubrique spéciale pour les entreprises (http://www.mymms.fr/b2b/). La personnalisation se déroule en trois étapes comme l’illustre les copies d’écran ci-dessous:

mymms2

mymms3


mymms4mymms5
(source iconographie : mymms.fr)



Bookmark and Share

|

Frais de livraison des livres: la jurisprudence Alapage.com

Le chapitre 8 de l'ouvrage pose avec acuité la question de la tarification de la livraison du produit au client final en commerce électronique.
Le conflit qui oppose Amazon, Alapage et le Syndicat Français des Librairies est un cas pédagogique à la fin de ce chapitre.
Le cas reprend le conflit juridique qui oppose le SLF à Amazon et Alapage.
Ceux-ci "offrent" les frais de livraison des livres. Le SLF argue depuis longtemps que du fait du prix unique du livre en France depuis la loi Lang, ces sites ne respectent pas la loi.
Plusieurs condamnations en première instance et en appel ont confirmé cette vision ( voir ici).

Or, la cour de Cassation en date du 6 mai 2008, vient de renverser totalement cette analyse en donnant raison à Alapage.com et en renvoyant l'affaire en Cour d'appel qui pourra difficilement ignorer l'analyse faite par la plus haute instance juridictionnelle française.

La gratuité des frais de port doit donc être vue comme une action promotionnelle ou une action de fidélisation du site marchand et non comme un acte de concurrence déloyale avec les libraires indépendants. Nul doute que la France est en train de revenir à une situation "normale" en la matière car aucun autre pays européen ne se pliait à de telles règles en matière de vente à distance du livre.


alapage



Bookmark and Share
|